Dimanche 10 janvier 7 10 /01 /Jan 15:42

Les doigts de mon épouse me fouille le palais et me bâillonne. Ma salive me coule le long du menton, je suis sur une autre planète… Linda me domine depuis une heure, j’ai souffert comme rarement, et maintenant, ce retour de Déborah, vêtue de sa plus belle tenue de Maîtresse. En cuir noir, elle est irrésistible… Et ce maquillage subtil, ce chignon qui lui donne cet air si sévère, cette cravache qu’elle manie si habilement, qu’elle laisse frotter subrepticement sur ses cuissardes à talons vertigineux… Ce ton si hautain, si sûr d’elle, et cet ordre qu’elle vient de lancer à Linda. C’est impossible, je suis sur une autre planète. Je peux comprendre les gifles, les mettre sous le coup de la colère et l’emportement.

Linda, se sentant coupable, ne répond pas et encaisse. Mais là… Deb vient de la traiter de salope et lui donner l’ordre de se « désaper »… C’est impossible… Et pourtant… Linda commence à retirer sa robe… Elle obéit à Déborah…


15

Ma femme retire ses doigts de ma bouche, les essuie sur mon visage avec un dédain affiché, puis se dirige vers Linda, silencieuse, qui est en train de se déshabiller.

 

- Regardez moi ça ! lance Déborah sur un ton à la fois ironique et moqueur. Madame ne porte pas de culotte !

 

J’avais remarqué l’absence de soutien gorge évidemment, mais pour ce qui est de la culotte, je suis surpris, ce n’est pas le genre de Linda… Une maîtresse ne se promène pas nue sous sa robe. Elle me tourne le dos et j’en profite pour lui reluquer les fesses. La dernière fois que je l’ai vu nue, c’était il y a 7 ans sur les plages du Cap, en dehors de tout contexte érotique, c’était donc différent. Aujourd’hui, c’est autre chose, le contexte érotique est énorme, je parlerai presque de tension érotique, et d’ailleurs, cette tension, je la ressens dans mon bas ventre. Malgré ma position inconfortable, je suis toujours attaché à plat ventre sur le cheval d’arçon, je sens ma verge se tendre. Et je suis en train d’attraper un torticolis pour ne rien perdre du spectacle que me livre ces deux femmes.

Linda m’offre la vision de son postérieur et je me délecte de son fessier encore bien ferme et rebondi malgré ses 44 printemps. Pas une once de cellulite, c’est une belle femme… qui prend soin de son corps sans aucun doute.

Déborah semble apprécier également ses formes.

 

- T’as encore un beau cul ma vieille, remarque-t-elle avec cruauté. (Elles n’ont pas dix ans d’écart et Linda est vraiment très bien « préservée »). Je vais prendre plaisir à te le rougir.

 

Alors là, il n’y a plus de doute possible, je suis vraiment sur une autre planète, je rêve, je n’ai jamais vu ma femme dominer une autre femme, et il faut justement que cette femme soit Linda. Il y a un quart d’heure, elle me tannait le cul à coup de martinet, elle était la plus grande Maîtresse que je connaissais… Et là, elle se comporte comme une petite fille fautive, obéissant à une nouvelle maîtresse, plus puissante, plus autoritaire, plus belle et majestueuse que jamais : ma femme ! La situation m’excite, je bande…

 

Charles

 

Tout avait beau être prémédité, je découvre une Déborah dominatrice qui est impressionnante. Elle dégage une autorité incontestable, une séduction vénéneuse. J’ai beau avoir l’expérience de la soumission avec Caroline depuis quelques années, la situation a bien quelque chose d’irréel, je ne peux que confirmer les impressions de Charles. J’étais encore dominatrice il y a cinq minutes, j’étais la reine Amazone impitoyable, une femme respectable et respectée, ma chute est brutale… Et délicieuse. Les gifles reçues m’ont fait perdre en un instant toute ma superbe, et le fait de me retrouver nue devant ce couple que j’aspirais à dominer il y a quelque temps, me submerge de honte. La sensation est déstabilisante, étrange, presque dérangeante. Je ne ressens plus de honte depuis belle lurette, habituée que je suis à l’humiliation, mais là, c’est différent, c’est extrêmement fort. Humiliée et exhibée devant l’homme que je viens de soumettre et rabaisser, devant celui qui me considère depuis des années comme la Maîtresse idéale, la reine des dominas… Ah elle est belle la reine ! Elle vient de descendre d’un coup de son trône ! Je dissimule de mon mieux mon bas ventre et mon sexe, comme une « petite fille fautive », la description de Charles est très juste. Mais ne suis-je pas fautive ? Je viens de me taper (ou devrais-je dire taper tout court) le mari de mon amie !

 

- Ecarte les cuisses et mets tes mains sur la tête ! ordonne-t-elle.

 

Je me sens rougir, je ne parviens pas à me contrôler. D’ailleurs je ne contrôle plus rien, et sûrement pas mon plaisir, je suis une vraie fontaine. Je lève les bras et les place sur ma nuque, telle une captive qui s’apprête à être fouillée.

 

- Oh mais que vois-je !! La jolie petite chatte, elle n’a pas un poil sur le caillou. Un vrai sexe de petite fille !

 

Quelle comédienne magnifique. Je lui ai exhibé ma chatte aux galeries il y a moins de deux heures et elle fait celle qui découvre la chose. Elle me saisit le coude et m’oblige à faire face à Charles.

 

- Regarde mon chéri, il n’y a pas que toi qui a le sexe tout lisse, Linda aussi ! Entre soumis, vous vous reconnaissez !

 

15c

Je sens le feu rougir mes joues. Quelle descente aux enfers ! De dominatrice, passer au statut de soumise aussi rapidement, c’est… enivrant. Mais si déstabilisant que je n’arrive pas à contrôler mes émotions. Et la honte est si grande que je n’arrive plus à regarder Charles dans les yeux. Lui que je toisais il y a encore cinq minutes, maintenant, je fuis son regard. Et ce salaud ne perd rien pour attendre, il en profite pour me reluquer, je sens le poids de son regard se poser sur les parties les plus intimes de mon anatomie. Je suis offerte, je suis une dominatrice soumise, une maîtresse humiliée…

 

Linda

Par Charles et Déborah - Publié dans : 6. Déborah et Linda
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Cocu-soumis
  • : 11/02/2009
  • :
  • : Une relation basée sur la domination totale de madame sur son époux, et l'acceptation de celui-ci à voir sa femme diriger le couple... l'acceptation aussi que sa femme le trompe sans vergogne... l'acceptation, donc, d'être cocu et soumis !!!
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

Recherche

Calendrier

Mars 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Images Aléatoires

  • 11d.jpg
  • 03b.jpg
  • livreurs8b.jpg
  • 11b.jpg
  • livreurs5b.jpg
  • 09b.jpg
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés